05-03-10

Franse metal subliem gewoon

 

Agonisent péniblement à terre
L'un après l'autre, mes rêves piétinés.
L'espoir m'a trahi et je reste là, halluciné
Avec sur la face l'expression du renoncement.

J'ai pris ton mal, l'ai laissé me ternir,
Dévorant ma fraîcheur toujours un peu plus.
Plus de surprises à présent, aucunes;
Et le temps s'échappe sans que rien ne change.
Je serre le poing, j'aimerais hurler
Briser cette glace à l'intérieur de moi
Qui stagne, m'engourdit, m'empêche de sentir.

Tant de jours incolores...
Que reste t'il? Tu étais tout pour moi.
Juste ton absence qui m'insupporte,
Des promesses non tenues,
et mes souvernirs assassins

..........

They die painfully to the ground,
one after another, my trampled dreams.
Hope betrayed me and I remain there, hallucinating...
a look of renunciation upon my face.

I took your evil, let it tarnish me,
devouring my innocence a little bit more.
More surprises now -- none,
and time escapes without change.
I make a fist -- I want to scream,
to break the ice inside me
that stagnates, deadens me
and prevents me from feeling

So many colorless days
What's left? You were everything to me.
Promises not kept,
my murderous memories.

 

 


2. Ruines Humaines

A demi-conscient qu'un oeil rongera l'autre
Incessamment d'un relent infectieux,
Réveillé par la douleur lancinante,
Un corps résigné se supprime en silence.

Au coeur des cités mortes
Errent les hommes sans visages
Usant leurs pores cancéreux
Contre la foule impassible et les parois d'acier;

Un enfer de féraille ensanglantée
Où les êtres se perdent et pourissent;
Identiques rognures que l'on jette puis remplace
Manquantes pour rien ni personne.

[Music: Neige, Lyrics: Neige / Audrey S.]

18:08 Gepost door foozie's vision of life in Algemeen | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.